Halte aux abus des sociétés de distribution d’eau et d’électricité

Les Sociétés des distribution d’eau et d’électricité au Maroc ,se comportent en vrais dilapidateurs de l’argent des abonnés qui ne savent à quel saint se vouer pour se plaindre de ces abus qui dépassent la réalité quant au montant figurant sur les quittances adressés à ces usagers. Pas une journée ne passe sans que la majorité des citoyens dans diverses villes, manifeste contre ces sociétés qui abusent d’un mois à l’autre sur les factures. Après avoir reçu la quittance pour règlement, le client s’il ne s’acquitte pas dans une semaine pour régler la somme due, il reçoit un avis de coupure avec les frais y afférents. Une coupure décidée arbitrairement par ces sociétés qui ne respectent pas les clauses des contrats signés avec les différents conseils communaux de plusieurs localités. Devant cette anarchie provoquée par ces sociétés, les abonnés des villages les plus reculés jusqu’aux villes, organisent quotidiennement des manifestations citoyennes pour dénoncer ces injustices décidées par ces sociétés. Les médias du pays relatent quotidiennement, les mécontentements des citoyens, victimes de ces dérèglements.

L’exemple le plus frappant concerne La LYDEC, présente au Maroc depuis plus de 15 ans, qui s’est engagée à respecter les clauses de la gestion de l’eau et l’électricité. Elle ne peut augmenter ou modifier cet engagement sans le consentement de la Commune urbaine de la ville économique du pays. Surtout en ce qui concerne les prix de l’eau et l’électricité et sur les modalités de paiement à appliquer aux abonnés qui, actuellement ne trouvent aucun secours de la part des responsables locaux qui ont procédé à la signature des différents contrats de gestion. Il suffit de consulter les factures d’eau et d’électricité établies par cette société lyonnaise pour se rendre compte des abus envers les citoyens qui savent bien que leur argent n’est pas investi au Maroc mais qui prend une destinée vers la France .Sans que les responsables du pays puissent contester cette procédure de dilapider l’argent des contribuables.


IL en est de même pour la société Amendis qui ne cesse d’exploiter les Tangérois en appliquant des prix inimaginables avec des coupures de l’eau et de l’électricité aux citoyens obligés de manifester dans les rues. Les élus et les autorités locales (peut être complices), n’osent pas intervenir auprès de cette société qui agit selon son bon-vouloir.
Faut-il rappeler que Fassi Fihri appelé Monsieur2 F, ancien directeur de l’ONE et président de la défunte FRMF, nous a obligés à payer de notre poches le déficit de plusieurs milliards à l’ONE ,sous prétexte que cet office a engagé trop de dépenses (évaluées en milliards de DH) ,pour la modernisation des infrastructures. Une décision prise arbitrairement par le chef du gouvernement Benkirane et qu’aucun pays au monde n’a appliquée pour régler un pareil déficit. Le président de La Cour des comptes et le Parlement, n’ont pas réagi face à cette injustice envers les citoyens qui voient d’un mois à l’autre, le montant de cette retenue figurant sur leurs quittances.
Lors d’une manifestation récente à Sidi Bernoussi à Casablanca, des centaines de manifestants brandissant des banderoles et leurs quittances dont le montant à régler dépasse la réalité, Samir Mohamed lui aussi victime de ces abus de la Lydec, s’est exprimé en ces termes : « Que peut-on faire face aux abus répétés manigancés par ces sociétés de distribution d’eau et d’électricité dans notre pays ? ». Ajoutant que « le seul moyen de mettre un terme à cette anarchie dangereuse pour la sécurité de notre pays, il est du devoir des responsables de l’Etat de veiller aux intérêts des citoyens au lieu de s’allier avec ces sociétés qui se comportent en hors la loi ».
« Pourquoi ces responsables nationaux ou locaux n’ont-ils pas pris des mesures pour endiguer cette hémorragie provoquée par ces sociétés nationales ou étrangères, pour préserver nos droits légaux et respecter les termes des contrats engagés avec ces sociétés qui portent atteinte à notre niveau de vie ,en voulant déstabiliser la paix sociale dans notre pays ?»,s’interroge Jamal Salmi qui a invité les manifestants victimes de ces abus, à lutter dans la légalité pour que ces sociétés de distribution d’eau et d’électricité cessent de prendre de pareilles mesures antisociales envers nous. « Nous sommes décidés à lutter jusqu’au bout pour que de tels abus cessent. A bon entendeur salut !! », s’est-il exclamé avec détermination.
Abdelahade, victime des abus de la Lydec.

http://mondepress.net/print.php?news.1625

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s