Gestion déléguée: Un monde similaire à celui des #Narcos ! #Opacité #Corruption #Conflit_Interets

‘Yo soy Pablo Emilio Escobar Gaviria’ – ‘Plata.. o plomo?’

La Voix du Nord 17 septembre : HERSIN-COUPIGNY (secteur Arras) Contre les impayés, Veolia veut transformer les bons payeurs en doubles payeurs

On connaissait le principe « pollueur payeur ». Face aux impayés, Veolia veut imposer le « payeur payeur »

Jeudi au conseil municipal, les élus hersinois ont longuement débattu du projet de Veolia pour pallier les impayés de factures d’eau. La ville refuse le principe d’une augmentation du prix de l’abonnement et demande à l’opérateur de revoir sa copie.


Vu comme ça, l’intitulé de la 16e délibération débattue au conseil municipal jeudi, « avenant au contrat de concession du service public d’eau potable », n’est pas furieusement sexy.

Le sujet est pourtant diablement intéressant. Depuis le vote de la loi Brottes (avril 2013, décret d’application en février 2014) qui interdit de couper l’eau en cas d’impayé dans une résidence principale, les opérateurs dénoncent à cor et à cri l’explosion du nombre de mauvais payeurs.

À Hersin-Coupigny, où Veolia est délégataire de service public, le montant des impayés aurait bondi de 23 000 € au 1er janvier 2015 à 40 000 € au 1er janvier 2016, soit une augmentation de 72 %.

En 2015, 13 % des 2 608 abonnés hersinois ont été relancés une fois ; 8 % l’ont été deux fois. Parmi ces derniers, rares sont ceux qui n’ont pas reçu la visite d’un huissier.

« Veolia laisse entendre qu’il faut répercuter ces 20 000 € quelque part, peut-être en étalant leurs investissements dans le temps. Mais franchement, 20 000 €, pour une entreprise riche à millions… »

« Il se passe cinquante jours entre la première lettre de relance et la venue de l’huissier, précise Julie Lejeune, directrice de l’agence Veolia de Bruay-La Buissière. Les gens qui ont des difficultés ont le temps de se manifester et de nous les expliquer. »

Jeudi, elle présente le plan de Veolia pour compenser cette fuite de liquidités : augmenter le prix de l’abonnement de 7,65 € hors taxes par an. L’entreprise récupérerait ainsi 20 000 € chaque année. « Donc, ceux qui payent paieront plus à cause de ceux qui ne payent pas », maugréent les élus.

Délibération ajournée
L’unanimité du conseil contre ce principe pousse le maire Jean-Marie Caramiaux à ajourner la délibération à fin novembre, le temps que Veolia revoie sa copie. Le fournisseur pourrait facturer la première lettre de relance à 12 €, la seconde à 50 € et l’envoi de l’huissier à 400 €. Ce qui n’aiderait pas les mauvais payeurs à régler leur dû.

Le maire craint aussi, en cas de refus de son conseil d’avaliser le renchérissement de l’abonnement, que Veolia traîne les pieds pour effectuer les travaux qui lui incombent. « Mme Lejeune laisse entendre qu’il faut répercuter ces 20 000 € quelque part. Ils pourraient étaler dans le temps leurs investissements, comme le remplacement des hydrants (bornes d’incendie) ou des conduites en plomb. Mais franchement, 20 000 €, pour une entreprise riche à millions… »

Le bras de fer pourait influer sur la renégociation de la délégation de service public, qui expire en 2018

 

Samedi 17 Septembre 2016
JEAN-LUC TOULY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s