Dans la plus grande ville d’Équateur, les populations pauvres dénoncent les promesses non tenues de Veolia

Seulement au Maroc?! Non …… c’est leur mode opératoire mondial ! à ceux et celles qui n’ont pas encore compris ce qui se passe!😉 bonne lecture … 

21 JUIN 2016 PAR OLIVIER PETITJEAN

À Guayaquil, principale ville de l’Équateur, les populations des quartiers pauvres souffrent de la pollution des eaux liée aux insuffisances de l’assainissement, qui affecte leur santé et leur environnement. Une situation qui reflète de profondes inégalités sociales et politiques, et que la privatisation du service de l’eau en 2001 – au profit du géant français Veolia – n’a rien fait pour améliorer.

Guayaquil est la ville la plus peuplée de l’Équateur, avec près de 3 millions d’habitants. C’est aussi la capitale économique du pays : elle abrite notamment le plus important port de la côte Pacifique de l’Amérique du sud. Un morceau de choix pour Veolia, le géant français de l’eau. Une de ses filiales, appelée Interagua, y assure la gestion du service de l’eau et de l’assainissement depuis 2001. Ce contrat de privatisation a toujours été, depuis lors, l’objet de controverses. Aujourd’hui, ce sont les quartiers pauvres de la ville qui sont en révolte ouverte contre le prestataire privé Veolia et les autorités municipales, en les accusant d’ignorer leurs besoins et, pire encore, de laisser se déverser chez eaux les eaux usées issues des quartiers riches.

En savoir plus ici 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s