#Prix_pinocchio : 4100 votes pour Engie l’un des stakeholders de Lydec ….. #RSE #Greenwashing #CGEM #COP21

Engie : leader de la transition vers le chaos climatique

Qui mérite de devenir sponsor officiel des négociations internationales sur le climat de Paris, à la fin de l’année ? Sûrement pas une entreprise qui possède des centrales à charbon parmi les moins efficientes au monde, et qui se distingue par son lobbying contre les énergies renouvelables ! Et pourtant si : c’est Engie.

Engie, le géant français de l’énergie, détient une large gamme d’actifs dans les énergies fossiles au niveau mondial, et figure parmi les premiers émetteurs globaux de gaz à effet de serre, avec 155 millions de tonnes de carbone pour l’année 2013 [1]. En 2015, en même temps qu’elle changeait de nom, de GDF Suez à Engie, l’entreprise a annoncé un plan de restructuration censé refléter le passage à une « nouvelle ère énergétique ».

Mais ce changement de nom ne s’accompagne en fait d’aucun changement significatif du mix énergétique d’Engie. Ainsi, malgré leur récente annonce de ne pas investir dans de nouvelles centrales à charbon et d’augmenter leur apport en énergies renouvelables, l’arbre cache encore la forêt [2]. Le gaz et le charbon constituent toujours de loin ses principales sources d’énergie ; les renouvelables (hors grands barrages) ne comptent que pour 4% [3]. Au lieu de fermer ses actifs relatifs au charbon, Engie prévoit de les vendre [4]. L’entreprise parle de fournir de l’énergie pour « un monde qui change » – mais peut-être voulait-elle plutôt dire fournir des énergies sales pour un climat qui change ?

Un sponsor problématique

Les beaux discours et les changements de nom semblent pourtant suffisants pour le gouvernement français, qui a choisi Engie (dont il est encore actionnaire à 33%) comme sponsor officiel de la COP21, la Conférence international sur le climat qui doit se tenir à Paris en décembre. Un choix qui reflète l’incohérence et l’hypocrisie de la présidence française de la COP, qui s’apprête à accorder une large place aux multinationales sous prétexte qu’elles feraient « partie de la solution », tout en passant sous silence leur responsabilité dans la crise climatique et en renonçant à tout effort réel pour limiter le développement des énergies fossiles.

Évidemment, une telle approche ne pouvait qu’être adoptée avec enthousiasme par Engie, qui a organisé et financé son propre « Tour de France des solutions climat ». À la fin du mois de septembre 2015, Engie a encore accentué ses efforts de greenwashing avec le lancement d’une nouvelle campagne publicitaire : trois films courts d’autocongratulation d’Engie sur ses « nouvelles solutions pour mener à bien la transition énergétique » [5]. L’entreprise est aussi partenaire fondateur de Solutions COP21, un grand salon inspiré par le monde de l’entreprise qui doit se tenir au même moment que la COP en vue de mettre en avant l’abondance des « solutions » à la crise climatique – la plupart d’entre elles à but lucratif, basées sur des technologies problématiques et une logique purement commerciale [6].

Une réalité pas propre

Mettre l’accent sur les « solutions climat » donne la possibilité à Engie de détourner opportunément l’attention. Laa réalité des activités de l’entreprise est beaucoup moins propre. Ainsi chaque année, elle brûle des millions de tonnes d’énergies fossiles et même ses investissements prétendument « verts » – qui incluent des grands barrages en Amazonie – ont des impacts sociaux et environnementaux dévastateurs.

Les dirigeants d’Engie se sont étroitement associés aux efforts des majors pétrolières pour promouvoir le gaz comme « la plus propre des énergies fossiles », et se sont fait les avocats d’un prix mondial du carbone en vue de se débarrasser de la concurrence du charbon [7]. Mais, tout en affichant ainsi publiquement son opposition au charbon [8], Engie a continué à ajouter chaque année à son portefeuille de nouvelles centrales fonctionnant avec ce combustible – récemment en Indonésie, Allemagne, Inde et aux Pays-Bas, et bientôt au Maroc – et projette d’en construire de nouvelles dans des pays comme la Mongolie, le Brésil et le Chili [9].

Les centrales au charbon les moins efficientes au monde

Selon une étude récente de l’université d’Oxford, Engie possède déjà la flotte de centrales au charbon la moins efficiente au monde (après deux petites entreprises indiennes), entraînant les pires impacts en termes d’émissions de gaz à effet de serre, de pollution de l’air et de surexploitation de l’eau [10].

En Italie par exemple, une centrale d’Engie, Vado Ligure, a récemment été fermée par la justice en raison de ses impacts sanitaires et du « désastre environnemental » qu’elle a occasionné. La centrale Vado Ligure, composée de deux unités de charbon de 330 MW, a été « modernisée » en 2007 avec l’ajout d’une troisième unité de 460 MW . Elle est dirigée par Tirreno Power, une société détenue à 51 % par Engie. Après plusieurs années d’enquête, la Chambre des Docteurs de la province de Savona a reconnu que la centrale, située dans le centre de la ville, est une menace sérieuse pour les vies et la santé des habitants. Le 11 mars 2014, un juge du Tribunal de Savona a ordonné la saisie et la fermeture de deux unités alimentées au charbon dans la centrale [11]. En juin 2015, la conclusion de l’enquête des magistrats de Savona a reconnu la responsabilité de 86 managers, agents et administrateurs publics. Une décision est en attente par le juge pour une enquête préliminaire pour décider si, entre autres, quatre dirigeants de GDF Suez Italie (actuellement Engie) pourraient être poursuivis en justice pour désastre environnemental intentionnel et homicide involontaire. L’entreprise possède en tout 30 centrales au charbon dans le monde, principalement en Europe, aux États-Unis et en Australie [12].

Engie connaît les risques de réputation de tels investissements, mais Engie a un plan. En voyant clairement le problème d’un double discours si elle garde ses actifs liés au charbon tout en prétendant être un « leader de la transition énergétique », l’entreprise veut annoncer durant la COP21 un désengagement partiel dans ses centrales à charbon. Toutefois, au lieu de fermer ses centrales, Engie a seulement l’intention de vendre ses actifs en Asie et en Australie. Ceci ne changera rien aux émissions globales dues à ces centrales à charbon.

En plus de brûler des combustibles fossiles dans ses centrales électriques, Engie est aussi directement impliquée dans la prospection et l’extraction de pétrole et de gaz, notamment en Europe du Nord, mais aussi de plus en plus dans le reste du monde, avec des opérations en Indonésie, en Malaisie, en Algérie, au Qatar, au Brésil et même dans l’Arctique ! Et l’entreprise s’apprête à s’impliquer dans l’extraction du gaz de schiste au Brésil et au Royaume-Uni [13]. Selon Fossil Fuel Indexes, les réserves globales de pétrole et de gaz d’Engie sont équivalentes à 155 millions de tonnes de carbone encore dans le sol, ce qui en fait l’une des 100 premières compagnies d’hydrocarbures au monde [14].

Engie ose se prétendre « leader européen de la transition énergétique », mais en réalité, elle s’est distinguée ces dernières années par son lobbying en faveur du gaz de schiste, pour des subventions publiques pour les terminaux méthaniers et les gazoducs, et contre les aides publiques pour les renouvelables, au motif que celles-ci portent atteinte à la compétitivité de ses propres centrales au gaz et au charbon [15]. Plutôt que le leader de la transition énergétique, Engie est surtout le leader de la transition vers le chaos climatique. Il ne devrait pas y avoir de place pour les entreprises comme celle-là dans la Conférence internationale sur le climat.

Source: http://www.prix-pinocchio.org/nomine/engie/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s