صلاح الطويل : البنك الدولي La gestion déléguée une preuve de + des échecs et mauvaises orientations de la banque mondiale #Lydec #Redal #Amendis

Quand en France, la délégation de service public peut prendre la forme de l’affermage, qui sous-tend la réalisation par les pouvoirs publics des grands travaux d’investissement, au Maroc, la gestion de l’eau est confiée en concession à des opérateurs privés étrangers. A eux, alors, de construire les infrastructures nécessaires. Une « bizarrerie », relève Claude de Miras, économiste à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) à Rabat. « Bizarrerie » encouragée par la Banque mondiale dans les années 1990. Au Maroc, la délégation de service public, avec quatre concessions, à Casablanca, Rabat, Tanger et Tétouan, concerne la moitié des volumes et services d’eau, d’électricité et d’assainissement du pays

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/maroc-eau-electricte-les-operateurs-francais-sur-la-sellette_1059636.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s